En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le blog de M MARINI (Histoire-Géographie)

RENCONTRE EXCEPTIONNELLE

Par M G, publié le vendredi 11 mai 2018 11:36 - Mis à jour le lundi 27 août 2018 09:04
Monin2.jpg

RECONTRE EXCEPTIONNELLE le mercredi 25 avril 2018

Ce matin-là, en salle polyvalente du Lycée des trois Sources  à Bourg-Lès-Valence, deux professeurs d’histoire (MM Pierre GEVAUDAN et Jean-Pierre MARINI) ont reçu, à leur initiative, plusieurs intervenants en présence de 4 classes : deux de 1ère S (2 et 3), une 1ère ST2S et une Terminale S1.

 

Le mot d’accueil de Jean-Pierre MARINI avait pour but principal, outre de présenter les  intervenants, de montrer le caractère exceptionnel d’une telle rencontre avec deux témoins directs d’événements terribles qui s’éloignent dans le temps. Le professeur insiste sur la supériorité du témoignage et du vécu par rapport à des leçons apprises ou à un livre lu.

 

Ces intervenant qui étaient-ils ?

 

Il s’agissait d’abord de Robert PENELON qui a évoqué sa vie de jeune homme pendant la Seconde Guerre Mondiale à Romans, cité de la France occupée dès novembre 1942. L’enfant puis l’adolescent a vécu ces 4 années de guerre et d’occupation avec la présence quotidienne de la faim et de la peur. Robert PENELON est aujourd’hui président de la section Valence de de l’Association Nationale des Amis et Anciens Combattants de la Résistance (ANACR).

Le second intervenant est Valentin DORNE. Etudiant en 3ème année de licence d’histoire à Grenoble, il est passionné par la période de la 2ème Guerre Mondiale. Il a participé à des voyages liés à la mémoire de la Résistance et de la Déportation. Il a présenté aux lycéens le système concentrationnaire nazi et en particulier la situation du camp de concentration de Mauthausen où a été détenu notre 3ème intervenant.

Monsieur Jean MONIN, ancien résistant (plateau des Glières) a été déporté par l’occupant. Après la destruction du maquis des Glières Jean MONIN fut sauvé de l’exécution immédiate par un nom d’emprunt. Après un terrible voyage en wagon plombé jusqu’en Autriche,  Jean MONIN découvre les conditions épouvantables du camp de concentration de Mauthausen. Ce camp était classé par l'administration nazie comme correspondant au régime le plus sévère. Pour les prisonniers cela signifiait un "retour non désiré" ainsi que l'extermination par le travail. Ceci sous la surveillance et les traitements sadiques des SS, l’armée nazie d’Hitler. Les appels interminables par tous les temps, le supplice de la faim, la cruauté des SS, la mort toujours présente. Tel était le quotidien de ce camp libéré le 5 mai 1945 par une avant-garde de l’armée américaine.

 

Les lycéens ont posé de nombreuses questions à un point tel qu’il a fallu convenir que 2 heures était un temps trop court pour ce type de rencontre.

 

Ci-dessous, deux extraits de l'intervention de M Jean Monin ainsi qu'une galerie de photos de cette rencontre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories
  • Rencontres